PVC header

Bas de gamme, salissant, inflammable, peu écologique… Le PVC souffre d’une mauvaise publicité. Né au début du siècle dernier ce matériau a su évoluer pour devenir aujourd’hui plus séduisant que jamais. La preuve par 7. 

 

Le PVC ressemble à du plastique

Faux. De nombreuses finitions et personnalisations sont possibles. Imitation bois, blanc, gris, rouge, bleu… Le PVC offre une liberté sur le plan esthétique bien plus large que certains autres matériaux comme le bois ou l’aluminium.

 

Le PVC attire la saleté

Faux. Le PVC n’est quasiment pas électrostatique. De fait, il n’attire que très peu la poussière et la saleté. Il est d’ailleurs l’un des matériaux les plus facile à entretenir. Pas besoin de le peindre, de le vernir ou de le laquer, un simple passage d’éponge suffit à le nettoyer. Un atout de taille en matière d’entretien.

 

PVC 1

 

Le PVC n’est pas écologique

Faux. Le Polychlorure de Vinyle est un matériau 100% recyclable.

 

Le PVC n’est pas solide

Faux. Le PVC est imputrescible ! Il est résistant aux rayons du soleil, au vent et à l’humidité. Les moisissures ne peuvent pas se développer. Vous l’aurez compris, il est insensible aux variations climatiques. Le temps n’a aucun effet sur lui.

 

Le PVC n’est pas un bon isolant

Faux. Le PVC protège non seulement du froid et de la chaleur, mais aussi du bruit. Le PVC n’est pas non plus un conducteur thermique. Ainsi, vous évitez tout phénomène de condensation sur les vitres.

 

PVC 2

 

Le PVC est inflammable

Faux. Le PVC est naturellement ignifugé. La raison ? Sa teneur élevée en chlore. De plus, il ne contribue que faiblement à la propagation d’un incendie.

 

Le PVC n’est pas polyvalent

Faux. Largement utilisé pour les menuiseries, il peut également avoir bien d’autres usages. Sa force ? Pouvoir endosser toutes les formes : souple, rigide, opaque ou non, lisse, antidérapant… C’est un matériau riche, qui convient à de nombreux domaines d’activité (automobile, électricité, emballage, plomberie, mode…). 

Recommander cet article