La saga Lapeyre

De ses premiers pas au XIXème siècle jusqu’à aujourd’hui, l’histoire de Lapeyre traverse les époques.

ACTE I

Lapeyre avant Lapeyre
1850
1930

1850

Pierre Lapeyre à l’assaut
de la capitale

Pierre Lapeyre, issu d’une famille d’entrepreneurs auvergnats, arrive à Paris dans les années 1850 et se lance dans le marché de la démolition. C’est la fin du XIXème siècle, Paris se transforme sous l’impulsion du Baron Haussmann et les chantiers fleurissent.

On l’appelait le grand démolisseur Auvergnat et fier de l’être
L

1894

Jean-Baptiste Lapeyre, as de la revente

Jean-Baptiste Lapeyre quitte son Auvergne natale et devient apprenti chez son oncle Pierre Lapeyre avant de se mettre à son compte à 22 ans, en 1894. Il élargit ses activités vers la revente de marbre et de matériaux nobles. C’est un coup de génie : en 1904, face à l’engouement du tout Paris qui vient y chercher des pièces uniques et des cheminées d’époque, la société déménage au 137 rue de l’Abbé Groult, dans le 15ème arrondissement - un lieu qui restera dans l’histoire de Lapeyre.

Moustache à la Napoléon III

1926

Martial Lapeyre,
le fondateur aux grandes idées

Martial Lapeyre, fils de Jean-Baptiste Lapeyre, naît en 1904. Doté d’un sens inné des affaires, il entreprend de brillantes études et sort 7ème de l’école des Ponts et Chaussées avec un diplôme d’ingénieur en poche. Il rejoint l’entreprise familiale en 1926, la tête pleine d’idées novatrices pour la transformer et révolutionner le monde de la menuiserie.

Coupe dans le vent Tête bien faite
A

ACTE II

Le bois sous toutes ses formes
1930
1949

1931

Création de “Lapeyre et fils”,
précurseurs de la menuiserie industrielle

En 1931, le temps du baron Haussmann est révolu et le métier de démolisseur n’est plus aussi prometteur. Martial Lapeyre fait alors évoluer l’entreprise paternelle et crée l’entreprise “Lapeyre et fils”. Un an plus tard, il fait fabriquer en série des produits neufs – portes et fenêtres – sur le modèle des anciens, qui constituent jusqu’alors ses meilleures ventes. Ce concept fait le succès de Lapeyre et fils.

P

1937

Le catalogue Lapeyre, une arme commerciale inédite

Si aujourd’hui les catalogues sont monnaie courante, à l’époque c’est une véritable innovation ! En publiant un catalogue comprenant les prix fixes, les mesures et les gabarits de ses produits, Martial Lapeyre révolutionne le monde de la menuiserie. Distribué gratuitement avec un plan d’accès au dépôt de la rue de l’Abbé-Groult, le catalogue rend les travaux accessibles à tous.

1/2
Plus besoin de boussolle 48 pages de pur bonheur

1945

Le dépôt-vente Lapeyre : un système
de distribution révolutionnaire

A la fin de la seconde guerre mondiale, Martial Lapeyre crée un concept novateur : le dépôt-vente. Le client y achète des produits disponibles en stock et les charge aussitôt dans sa voiture. Grâce à la praticité du concept et des prix imbattables, le succès est au rendez-vous, et le dépôt-vente de la rue de l’Abbé Groult devient le premier fournisseur de produits d’aménagement pour les familles françaises.

Emballé c’est pesé

ACTE III

Lapeyre à la conquête du grand public
1949
1975

1949

Lapeyre développe ses propres
outils de production

Martial Lapeyre investit dans les “Menuiseries du Centre” à Ydes, dans le berceau auvergnat de la famille Lapeyre, ce qui lui permet de mieux contrôler la chaîne de production.

« Scions, scions du bois »

1957

Invention de la cuisine en kit

Lapeyre concilie les petits budgets d’après-guerre et l'intérêt des Français pour le bricolage en développant un nouveau concept dans ses usines : le meuble de cuisine en kit à monter soi-même.

Et voila !
E

1960

Lapeyre étend son territoire

En pleine Trente Glorieuses, le dépôt historique de la rue de l’Abbé Groult et la vente par correspondance ne suffisent plus. Lapeyre ouvre un dépôt à Aubervilliers, actuel siège de la maison, puis dès 1966 à Gamaches et à Nîmes. En quelques années, le nombre de dépôts se multiplie.

Back to 60’s Vite, vite des fenêtres !

ACTE IV

Lapeyre sur mesure
1975
1985

1976

Lapeyre entre dans le groupe Poliet

Cherchant à laisser son entreprise entre de bonnes mains, Martial Lapeyre cède son entreprise au groupe Poliet & Chausson. Suite à son entrée dans le groupe, l’identité visuelle de Lapeyre se renouvelle pour voir apparaître, un an plus tard, le célèbre personnage porteur de fenêtres et le code couleur rouge encore utilisé aujourd’hui.

« Et par là, c’est la cuisine… »

1984

Lapeyre rachète le groupe GME

Si Lapeyre est présent depuis ses débuts dans le secteur des sanitaires, l’acquisition du Grand Marché Européen, spécialisé dans la salle de bains, donne une nouvelle dimension aux activités de Lapeyre.

La sirène a disparu mais
on la retrouve dans le « y » de Lapeyre
J’ai la peau douce
dans mon bain de mousse…
Y
Lapeyre,
y’en a pas deux !

1985

C’est la première fois que les Français entendent le slogan iconique “Lapeyre, y’en a pas deux !”

R

ACTE V

Le groupe Lapeyre
1985
2017

1996

Lapeyre intègre le groupe Saint-Gobain

Ce groupe industriel historique et pluriséculaire avait déjà collaboré avec Lapeyre en 1994.

Le roi soleil en serait jaloux

2012

Lapeyre se met au vert

Déjà engagé dans des démarches responsables, Lapeyre va plus loin en lançant la première gamme de portes et fenêtres certifiée 100% en pin et chêne d’Europe et fabriquée en France. Un an plus tard, Lapeyre est le premier titulaire de la nouvelle certification CAPITAL BOIS.

E

2017

Le savoir bien faire Lapeyre

86 ans après la création de Lapeyre et fils par Martial Lapeyre, l’entreprise se réinvente à nouveau autour du Savoir bien faire, en gardant toujours à coeur ses valeurs fondatrices : qualité, durabilité et adaptabilité.