La sécurité dans la salle de bains : l’électricité

Eau et électricité cohabitent en toute sécurité dans votre salle de bains !

Guide salle de bain

L’installation électrique dans la salle de bains doit respecter des normes simples qui garantissent votre sécurité et votre sérénité. Identifiez l’indice de protection des appareils, décodez les étiquettes des éléments électriques et ajoutez un zeste de bon sens.

La norme IP des appareils électriques de salle de bains

L’Indice de Protection (IP) des appareils électriques se décode ainsi :

- le premier numéro indique le degré de protection contre les matières solides comme les poussières. Il va de 0 à 6. Un appareil 0 n’a aucune protection, et 6 correspond au degré de protection maximale ;

- le second chiffre indique le degré de protection contre les matières liquides (projections d’eau). Il va de 0 à 8. Un appareil 8 supporte une immersion prolongée.

Par exemple, un sèche-serviette a un indice IP44.

 

 

Les classes d’appareils électriques de salle de bains

Il existe 3 classes d’appareils électriques :

- la classe I comprend les équipements qui doivent être raccordés à la terre ;
- la classe II concerne les éléments avec double isolation qui n’imposent pas une mise à la terre, comme les aérateurs ;
- la classe III englobe les appareils de la classe II équipés d’un transformateur très basse tension.

 

 

 

 

Les étiquettes des appareils électriques

Matériel de classe II, double isolation, dispensé de raccord à la terre

 

Protection contre les projections d'eau

 

Protection contre la condensation

 

Matériel de classe I devant être raccordé à la terre

Le bon sens électrique dans la salle de bains

Installez dans votre salle de bains un disjoncteur différentiel à haute sensibilité et réalisez une liaison équipotentielle en reliant entre eux tous les éléments métalliques (y compris les canalisations) et en les raccordant à la terre.

 

  •  
  •  
  •  
Les dossiers les plus consultés