K
Retour aux articles

AMÉNAGEMENT DE CUISINE : LES 5 RÈGLES D’OR POUR BIEN CONCEVOIR SA CUISINE

 

« Bonjour,

 

Ici Alain, expert cuisine.

 

L’envie de changement, un nouvel aménagement. Il existe de nombreuses raisons qui peuvent nous pousser à revoir sa cuisine. À quoi faut-il penser pour réussir son aménagement ? Règles d’ergonomie et sécurité, rangements, mesures et dimensions, implantation, lumière : découvrez tous mes conseils.

 

C

 

1) Aménagement de cuisine et triangle d’activité

 

Dans l’aménagement d’une cuisine, 3 zones piliers se distinguent pour constituer le triangle d’activité : la zone de cuisson ou zone chaude (avec les plaques et le four), la zone de stockage (réfrigérateur et rangements) et la zone de lavage (évier, lave-vaisselle, poubelles...). Pour réussir l’aménagement d’une cuisine, il faut appliquer dès la conception de votre plan, le triangle d’activité. Il optimise l'espace, simplifie et sécurise vos déplacements.

 

Aussi pour des questions pratiques, on placera l’évier et la table de cuisson proches des raccordements utiles (eau, gaz ou électrique). Dans les deux cas, on évite d’occuper les angles avec le coin évier ou cuisson.

 

X

 

2) Bien penser les rangements dans l’aménagement d’une cuisine

 

Une bonne réflexion est indispensable. Faites un inventaire le plus exhaustif possible sur vos besoins en rangements en gardant à l’esprit que l’essentiel des ustensiles et équipements doivent être à portée de main.

 

Jamais perdus, les petits espaces et angles sont facilement exploitables avec des meubles gain de place, pratiques et ingénieux, pensez-y.

 

3) Connaître les bonnes mesures et dimensions

 

Pour l’aménagement d’une cuisine voici quelques notions de mesures et dimensions.

 

Pour les meubles de cuisine et électroménagers : pour une bonne circulation, 70 centimètres de dégagement sont à prévoir devant les éléments hauts et bas. Autour de vos placards, tiroirs et lave-vaisselle, prévoyez 90 cm. La hauteur de vos meubles hauts doit se situer maximum à 220 cm pour l’étagère la plus haute.

 

Pour les électroménagers, on conseille de placer le four au niveau des yeux et la hotte à 60 cm de hauteur par rapport à votre table de cuisson.

 

Pour le plan de travail : comptez un minimum de 60 à 65 cm de profondeur afin de pouvoir glisser de l’électroménager et meubles de taille standard en dessous. Les bonnes hauteurs tiennent compte de votre taille. À titre indicatif on recommande une hauteur entre 85 et 95 cm pour le plan de travail.

 

4) Bien travailler la luminosité

 

Dans l’aménagement d’une cuisine, en complément de l’éclairage naturel et d’une source de lumière électrique au plafond (plafonnier ou spots encastrés), disposez d’autres sources de lumière au niveau du plan de travail avec un éclairage franc et puissant ou encore des spots orientables placés sous les meubles hauts.

 

5) Choisir une implantation adaptée pour l’aménagement de votre cuisine

 

Il existe plusieurs types d’implantations. Chacune a ses particularités et contraintes.

 

-       Aménagement de cuisine en implantation linéaire (ou en I)

 

Pratique et très courant dans l’aménagement d’une cuisine, cette implantation convient à une surface étroite (un couloir) avec une largeur d’au moins 1.5 m pour les meubles et le dégagement. Dans ce type de configuration linéaire, le triangle d’activité ne s’applique pas puisque toutes les zones sont concentrées sur un seul pan de mur avec la zone « cuisson » au centre.

 

-       Aménagement de cuisine en implantation L

 

Implantée sur 2 murs, l’implantation en L convient pour tous types et tailles de pièce.

 

-       Aménagement de cuisine en implantation U

 

Idéale pour les grandes pièces, l’aménagement de cuisine en U s’implante sur 3 murs, chaque mur étant dédié à une zone du triangle d’activité (avec la zone de cuisson entre les deux autres zones).

 

-       Aménagement de cuisine en implantation îlot

 

Convivial, ce type d’aménagement de cuisine s’articule autour d’une implantation particulière avec un îlot souvent au centre d’une très grande pièce ouverte sur le salon. L’important ? Bien réfléchir au système d’évacuation des odeurs de cuisson (hotte suspendue ou encastrée dans la table de cuisson). Si généralement les dimensions d’un îlot central sont relatives d’une part aux fonctions auxquelles il sera destiné et d’autre part à la surface de votre cuisine, voici quelques repères utiles :

 

- Côté profondeur, comptez au minimum 1 mètre sur 60 cm

- Côté hauteur, la plus fréquente est entre 85 et 90 cm

 

Au niveau du dégagement (espace nécessaire autour de l’îlot) : pour faciliter l’ouverture des meubles bas et circuler confortablement, prévoyez au moins 1m voire 1,20m si vous souhaitez intégrer un four et/ou lave-vaisselle dans votre îlot.

 

Voici donc mes conseils, j’espère qu’ils vous permettent d’y voir plus clair. On se retrouve en magasin pour toute question.

 

Bonne journée,

 

Alain »

 

Recommander cet article